Le compost à Ulenspiegel

par   18/03/2018

En route vers le compostage dans notre école:

  • Comment fabriquer de l’engrais naturel pour nos légumes et que ce soit chouette pour les insectes?

A l’école, nous avons, depuis l’an passé, fait un projet de compost avec l’aide de l’asbl WORMS[1].

Chaque jour, deux élèves font une récolte de déchets organiques pendant la récréation (fruits, légumes, épluchures de pommes, trognons de poires, etc). Il faut savoir que dans notre école, nos collations ne sont que des fruits et légumes (pommes, bananes, carottes, tomates, etc).

Nous mettons ensuite ces déchets « verts » dans des bacs à compostage. Ces bacs, nous les avons mis dans un espace vert qui n’était pas utilisé avant. Il est près de la porte de sortie de l’école.

Après, nous mettons des feuilles mortes ramassées dans la cour et des copeaux de bois appelés broyat dans le bac : c’est la matière «brune». Ce sont les ouvriers de la commune qui nous ont fourni le broyat. Ils l’ont obtenu après l’élagage d’arbres. En fait, il faut 50% de matière verte (azote) et 50% de matière brune (carbone) pour que le compost fonctionne. On fait comme des lasagnes, une couche de matière verte puis une couche de matière brune et ainsi de suite.

Et puis, ce sont les animaux comme les vers de terre, les cloportes, les mille-pattes ou les bactéries qui prennent le relais. Les champignons sont eux aussi, tout comme ces petites bêtes, des aides utiles pour faire le compost. Ils décomposent nos déchets et les transforment en terreau sombre, en engrais naturel. Nous devons parfois arroser le compost pour qu’il ne soit pas trop sec.

Et puis, on le retourne deux fois par an. Les déchets que nous mettons dans les bacs prennent plus ou moins six mois à se décomposer.

Les avantages d’avoir un compost c’est qu’on n’a pas besoin d’aller acheter de la terre et que nos déchets organiques servent à quelque chose. Cette terre, nous la mettrons dans nos potagers pour cultiver des plantes. Grâce à ce compost, nous achèterons aussi moins de sacs poubelle puisque nous aurons moins de déchets. Faire du compost à l’école, c’est chouette et c’est aussi faire des économies !

[1] WORMS asbl : http://www.wormsasbl.org/

           

Un enfant renverse les déchets organiques qu’on appelle “verts” dans le bac à compost

Pour l’inauguration du mois de mai 2017, les élèves ont préparé des panneaux pour expliquer aux autres enfants ainsi qu’à leurs parents le fonctionnement du compost.

Les élèves de la classe en train de retourner le compost pour l’aérer.

Article écrit par Dounya, Malak, Sorelle, Cristian, Anass, Aziz, Sarah, Naomi, Tobiasz, Mohamed Amin, Abderrahmane, Maryam, Mouad, Redon, Redouane, Romina, Kawtar, Ayoub, Yulia et Bousina, élèves en cinquième année.

Le projet de “compost” à l’école a été soutenu financièrement par la région, ce soutien permet aux écoles d’intégrer des activités pédagogiques et pratiques au programme scolaire. L’innovation d’un tel projet se situe dans l’aspect éducatif et le passage à l’action, par les élèves. En résumé, les enfants sont sensibilisés et formés, dans le but de gérer un compost à l’école, ce qui offre une solution concrète pour l’établissement tout en impliquant les enfants, c’est une manière d’éduquer les plus jeunes à la citoyenneté.

En (ré)apprenant un savoir-faire oublié, les enfants se re-connectent avec la nature, les bestioles du sol, le cycle naturel de la vie… le milieu urbain n’aide pas à comprendre le fonctionnement de la nature, au contraire, l’environnement est limité et ne laisse que peu de place pour la nature, du coup, on ne comprend pas toujours bien comment se nourrit un arbre, où vont les oiseaux, comment vit un ver de terre… Avec un projet de compost, nous commençons par la base, le sol et son fonctionnement, ensuite nous questionnons notre mode de vie, à la maison, en classe. Nous intégrons des expériences scientifiques pour démontrer la réalité et surtout cela donne un cadre pour la bonne compréhension des concepts aux enfants Les enfants se rendent vite compte que l’on peut agir autrement et que cela donne du sens, par exemple, de nourrir les vers de terre du sol de la cour de récréation de l’école avec nos déchets !

Pour finir, que faire du compost ? C’est une autre histoire, qui donnera lieu à des nouvelles activités scolaires comme installer des plantes en classe, un potager, nourrir les haies ou arbres de la cour… Bref, le compost est un super outil d’éducation !

Bertrand Vanbelle
Chargé de mission – Animation compost à l’école pour l’asbl WORMS qui a participé au projet de compostage à l’école Ulenspiegel