Les élèves de P3L rencontrent un auteur-illustrateur…

par   01/05/2018

Les élèves de P3L rencontrent un auteur-illustrateur…

Le vendredi 23 mars, nous, les élèves de P3L, avons rencontré Loïc Gaume.

Nous avions préparé sa venue en lisant plusieurs contes traditionnels (Le Petit

Chaperon Rouge, Le vilain petit canard, Boucle d’Or et les trois ours, Le loup et les 7 chevreaux…). Nous avions également découvert le livre de Loïc Gaume « Contes au carré ». Nous avions dessiné « Le Petit Poucet » en «Conte au carré » et avions préparé des questions à lui poser.

Le vendredi 23 mars, nous étions trop contents d’enfin rencontrer l’auteur !

Les P3L : Quel est votre métier ?

Loïc Gaume : Je suis auteur-illustrateur mais aussi libraire chez Filigranes.

Les P3L : En quelle année êtes-vous nés ?

Loïc Gaume : Je suis né en 1983.

Les P3L : Comment avez-vous pensé à faire ce livre ?

Loïc Gaume : J’ai lu plusieurs versions des contes traditionnels, des résumés.

Puis, il faut soumettre l’idée que l’on a à un éditeur qui décide si oui ou non c’est intéressant à diffuser en bibliothèque, en librairie…

Les P3L : Est-ce que ce livre était facile à faire ?

Loïc Gaume : Ça m’a demandé beaucoup de travail (il nous montre son carnet d’esquisses).

Les P3L : Quel sera votre prochain livre ?

Loïc Gaume : « Catastrophe ».

Les P3L : Petit, vous aimiez faire des histoires ?

Loïc Gaume : Oui, dès 7 ans.

Les P3L : Pourquoi aimez-vous « Le Petit Poucet » ?

Loïc Gaume : Je l’aime bien car il est malin et la fin est astucieuse.

Les P3L : Avez-vous fait d’autres livres ?

Loïc Gaume : Oui, « Clac, la trappe » et d’autres histoires pour adultes.

Les P3L : Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ?

Loïc Gaume : J’aimais beaucoup « Tom Tom et NAna », « Toc, toc, toc,… »,

« Ariol » et la maison d’édition de « L’école des Loisirs ».

Les P3L : Comment trouve-t-on une éditrice ?

Loïc Gaume : On envoie directement notre travail à une maison d’édition, par mail. Certains éditeurs veulent sur papier. J’ai eu une quinzaine de refus. On m’a dit beaucoup de choses. Puis, après deux ans, une éditrice a pris contact avec moi.

Puis, en 4 mois, c’était terminé.

Les P3L : Pourquoi avez-vous choisi le titre « Contes au carré » ?

Loïc Gaume : Car, dans mon livre, quatre carrés en forment un. Car il existe une expression en français : « Faire la tête au carré », ce qui veut dire faire le ménage, faire le tri, comme dans mon livre. C’est un résumé mais tout y est, sauf pour « Le vaillant petit tailleur ».

Les P3L : Pourquoi utilisez-vous des traits ?

Loïc Gaume : J’avais envie d’aller au strict minimum. C’était un travail pour une expo au départ, puis pour que ce soit lisible par tous.

Les P3L : Quels auteurs aimez-vous ?

Loïc Gaume : Bruno Guibert, Benoit Jacques, José Parrondo…

Les P3L : Comment trouvez-vous les idées pour écrire un livre ?

Loïc Gaume : Ça peut venir de plein de choses de la vie, de situations ordinaires.

Par exemple, « Clap la trappe » vient d’une peur de mon fils.

Les P3L : Comment avez-vous fait la couverture ?

Loïc Gaume : A la fin de l’écriture du livre, on doit trouver une idée qui résume bien le livre, qui donne envie. J’ai dessiné sur du papier, j’ai scanné sur l’ordinateur, j’ai mis la couleur, puis j’ai envoyé au graphiste qui propose des choses. Avec l’éditrice, on a choisi le tissu.

Les P3L : Est-ce que les « Contes au carré » ont été édités en d’autres langues ?

Loïc Gaume : Oui, en Coréen. Il sera aussi en Chinois.

Les P3L : Pourquoi n’avez-vous pas de couleurs partout dans votre livre ?

Loïc Gaume : Ce sont des codes. Cela donne un caractère en plus de la forme.

Suite à cette interview, Loïc Gaume nous a proposé un atelier. Nous avons illustré le conte « Les trois plumes » des frères Grimm. Nous sommes très fiers du résultat.